Sétif championne d’Afrique des clubs en football

L’équipe de football de l’Entente de Sétif –ESS– a pu réaliser l’exploit de remporter pour la première fois le titre de champion d’Afrique des clubs champions en battant ce samedi 1er Novembre (fête nationale algérienne du début de la guerre d’indépendance) au stade de Tchaker de Blida le Vita Club du Congo après un match nul (1-1) et ayant tenu en échec le club à l’aller (2-2).
C’est l’ES Sétif qui avait ouvert le score en seconde mi-temps avant d’être rejoint mais a su maintenir l’adversaire jusqu’au coup de sifflet final.
Les milliers de jeunes qui avaient fait le déplacement depuis la ville de Sétif -300 km- étaient tout heureux mais à la sortie, il n’y avait pas suffisamment de moyens de transport pour les ramener dans leur ville surnommée Aïn Fouara. Une nuit blanche à Blida sous l’œil vigilant des forces de l’ordre mais, malheureusement, aucun comité de soutien ou de prise en charge pour occuper ces amoureux du football qui avaient, juste une heure après la fin de la partie, l’œil hagard, fatigués par plus de 24h d’éveil. Ils avaient fait leur entrée au stade bien tôt le matin alors que le match ne commençait qu’à 19h30.
La FAF (Fédération Algérienne de Fotball) devrait créer une commission pour ne pas abandonner à leur sort ces jeunes non accompagnés et qui sont un danger pour leur propre personne d’abord.

Jeunes supporters de l'ESS à la fin du match. Crédit photo : Mekfouldji

Jeunes supporters de l’ESS à la fin du match. Crédit photo : Mekfouldji


Le long du boulevard Boudiaf, situé entre l’arène du stade Tchaker et la gare ferroviaire, les supporters de l’Est du pays marchaient à pied en une longue file et, volontairement, n’adressaient pas la parole aux jeunes de la ville de Blida, ne répondaient point aux remarques négatives de toute nature et n’osait que les « merci, merci » pour ceux qui les félicitaient. Drôle de cohabitation entre les jeunes des différentes villes. Un jeune sétifien, Nabil, en voulait au comité de supporters qui n’a pas daigné les prendre en charge à la fin du match, tout occupé à vouloir pénétrer dans le stade pour jouir avec les joueurs de ces instants mémorables.
Supporters de Sétif heureux

Supporters de Sétif heureux


Ce jour du 1er Novembre est férié en Algérie, du fait de la commémoration du 60ème anniversaire du déclenchement de la guerre d’indépendance en 1954. 7 années après, l’Algérie était libre… 60 ans après, ces milliers de jeunes se sentent-ils réellement libres, réellement heureux de vivre dans ce pays ? On parle de plus de 25% de jeunes chômeurs ! Que réserve l’avenir à tous ces Algériens qui, instruits ou non, possédant des diplômes ou non, n’arrivent plus à trouver un travail, un salaire et doivent courir les entreprises et les administrations pour tenter de s’adjuger un contrat à durée déterminée avec un salaire qui frôle le seuil minimum.
Pour l’instant, place à la victoire des joueurs de Sétif, à l’allégresse d’une indépendance retrouvée en 1962. « On discutera après de tout ce qui ne va pas… » a laissé dire un supporter un peu plus âgé.

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>