Khaymet El Hadj Brahim

Khaymet El Hadj Brahim à la sortie du petit village de Soumâa, petit par sa superficie mais célèbre de par l’implantation de l’université Saad Dahlab de Blida, renfermant plus de 40.000 étudiants, impose désormais sa présence.

          Khayma dans un style mauresque

Un restaurant de type saharien, géré par trois familles réunies, perce grâce au bon accueil, au style des tapisseries au mur et au sol, donnant l’impression de fouler les pieds d’une khaima- tente du Sahara- en plein cœur de la Mitidja. On se déchausse à l’entrée de khaymet El Hadj Brahim

     Dès l’entrée, les chaussures sont enlevées

et on déambule pieds nus à l’intérieur des trois salles où des familles entières viennent goûter et apprécier les plats traditionnels de plusieurs régions des portes du désert algérien : Bou Saâada, M’sila, Djelfa, Biskra. Nombre de visiteurs et de clients du Nord retrouvent dans cet espace leurs origines puisqu’ils sont originaires de ces villes mais habitent le nord du pays pour plusieurs raisons.

   Décor propre aux régions du Sud de l’Algérie

La clientèle est reçue dès l’entrée par un personnel vêtu de la tunique saharienne, un habit traditionnel qui rajoute au charme des lieux. Le plafond porte des couvertures de laine où le rouge domine et les pentes imposées à cette tapisserie créent cette impression de « khayma » dont le restaurant tire le nom, « Khaymet El Hadj Brahim , gérée par trois familles dont les liens confortent encore davantage la « petite » affaire. Mourad, Salim et Hadj Nacer, l’aîné, sont présents et redoublent de vigilance afin de répondre à toutes les exigences d’uneclientèle composée de la classe moyenne, notamment. En effet, les prix pratiqués sont à la portée de pratiquement tout le monde et même la quantité y est.

                     Plats traditionnels

Tchekhtchoukha, Z’viti, Berkoukess, couscous, h’miz : des plats aux consonances plus que nostalgiques pour ces cadres de l’intérieur du pays, obligés de travailler à Alger et Blida et devant accepter quotidiennement des menus à la sauvette. A la khaymat El Hadj Brahim, ils retrouvent les senteurs de leurs origines des hauts-Plateaux algériens et ils ramènent eux-mêmes d’autres clients, ravis qu’ils sont de leur montrer un pan de leur gastronomie.

                  Menu en langue arabe

Blida se devait de posséder ce genre de restaurant et elle s’en trouve fière. Reste aux autorités à améliorer l’accès au site, surtout que l’extension de la capitale Alger du côté de Bouinan va ramener encore par centaines une clientèle avide de nouveauté.

   Menu bien expliqué par un personnel avenant

Tables basses, poufs, lumière tamisée, personnel accueillant, prix abordables :

         Mobilier typiquement saharien

autant de facteurs qui assurent la pérennité de cette Khayma qui va faire, à coup sûr, des émules un peu partout au nord du pays.

The following two tabs change content below.
Enseignant à la retraite, ex.directeur de formation professionnelle dans une école privée, j'ai été longtemps correspondant de presse de quotidiens nationaux, et même à France24.

Derniers articles parammelfou (voir tous)

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>