l’ISTA à Blida

L’Institut des Sciences et Techniques Appliquées à l’agroalimentaire -ISTA- de Blida s’ancre dans le monde universitaire de la wilaya de Blida depuis décembre 2016 et semble avoir reçu un boom avec la dernière visite que lui a consacrée SE l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié, ce lundi 6 février 2017.

L’ambassadeur Bernard EMIE, à l’ISTA de Blida

Le partenariat franco-algérien dans ce domaine se donne comme perspective à court terme la création de 100 instituts de ce type, le premier étant celui de Ouargla et le 6ème à être inauguré étant celui de Blida. Les étudiants auront un cursus de trois années pour l’obtention d’une licence. Les étudiants se sont déclarés très satisfaits des cours et des manipulations aux laboratoires,

     Etudiantes heureuses d’exhiber leur savoir

des sorties sur le terrain, très loin en quelques sorte des multiples problèmes subis par leurs camarades de l’université de Saâd Dahlab où les facultés d’architecture, de pharmacie et de chirurgie dentaire sont secouées par des grèves à répétition. « Nous n’avons raté aucun TP et la totalité des 30 heures hebdomadaires sont assurées » déclarera Amina. « Une bonne ambiance règne au sein du groupe que nous formons et nous ne regrettons guère notre inscription » diront pour leur part des jeunes venus de Djelfa, à quelque 300 km de Blida.

Etudiants venus de différentes régions du pays

« C’est une micro Silicon Valley avec ses espaces dédiés à la formation et à la recherche » assura avec un sourire en coin le recteur de l’université de Blida, M. Abadlia, présent pour la réception de la délégation française aux côtés de MM. Ammour et Moussaoui, du secteur économique privé à Blida, représentants des entreprises privées collaboratrices de l’université dans ce projet que la directrice, madame Lynda Boutekrabt, qualifiera d’engagement réel, loin des conventions vitrines.

Université et entreprises ensemble à l’ISTA Blida

Les filières visées dans un premier temps demeurent celles dont le secteur économique dans la région excelle, à savoir la meunerie, les boissons et le lait et ses dérivés. « il restera à l’avenir à se spécialiser dans le management et s’ouvrir sur la qualité de la vie, la conserverie des fruits et légumes ainsi que les transformations agricoles » précisera M. Ammour qui, aux côtés des entreprises SIM et MAMA, ont rénové l’espace alloué au nouvel institut.

M. Ammour, représentant du secteur privé

Le partenariat public/privé avec une spécificité pour les PME-PMI très bien implantées à Blida permet à l’ISTA de se placer comme leader dans la formation. « Nous formons utilement avec des programmes adaptés aux besoins des entreprises et nous saurons innover afin de nous positionner dans le marché mondial » dira M. Ammour. La théorie est assurée par l’université à hauteur de 60% à travers l’amphithéâtre, les travaux dirigés et la formation pratique offerte sur le terrain ; l’élaboration des programmes se fait en étroite collaboration avec les entreprises, privilégiant l’innovation pouvant assurer la compétitivité, un projet gagnant-gagnant.

            Espace aéré à l’ISTA BLIDA

La visite de SE l’ambassadeur de France en Algérie témoigne de la volonté de s’impliquer dans ce partenariat où la France est également bénéficiaire, sachant que les perspectives de relations étroites s’est illustrée juste le lendemain par la visite du responsable de France Export Céréales à l’ISTA, M. Richard GUIRAGOSSIAN. Faut-il rappeler que Blida couvre 40% des besoins nationaux en dérivés de Blé et que l’Algérie importe plus que tout autre pays une très grande quantité de Blé ? Il demeure le premier importateur dans le monde de blé dur et le second pour le blé tendre. Les derniers achats s’élèvent à plus de 600.000 tonnes pour le mois de janvier et la France se classe dans le peloton de tête des pays assurant la livraison à l’Algérie de ce produit, l’accompagnant notamment par des spécialisations et des formation, d’où ce projet de 100 ISTA pouvant combler le déficit en main d’oeuvre qualifiée.

Les premiers pas ont été assurés à Blida grâce à l’ISTA et l’avenir permettra d’engager davantage le partenariat Université-Entreprises, pour la recherche, l’innovation, le marché du travail.

1 comment on “l’ISTA à Blida

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>