Catégorie : politique

La rue dit « non » à Bouteflika

Depuis le 22 février 2019, chaque vendredi c’est la population dans toutes les grandes villes algériennes qui sort exprimer son rejet. Et c’est par secteurs professionnels que le pays rejette la mafia du pouvoir : avocats, juges, enseignants, médecins, étudiants sortent à tour de rôle exprimer leur ras-le-bol du système. Bouteflika aura la ruse d’abandonner le 5ème mandat mais opte pour le rallongement du 4ème mandat jusqu’à l’installation d’un gouvernement provisoire et d’une assise pour l’édification d’une seconde république.

Lutte de pouvoir

Le peuple algérien, la rue algérienne, le citoyen dans son sens le plus général, ne comprend rien aux manigances de ces deux dernières semaines au sommet de l’Etat algérien. L’homme de la rue entend parler de la forte chute du prix du pétrole, des réserves de devises fortes en dégringolade, de cherté de la vie…