Des étudiants du Ghana à Blida

Des étudiants du Ghana ont suivi durant les premiers mois de l’année 2019 une formation en FLE (français langue étrangère) afin de pouvoir s’inscrire dans les différentes spécialités de l’enseignement supérieur en Algérie. Appiah, le délégué du groupe de neuf (9) étudiants s’est dit très satisfait de son apprentissage à l’Institut Supérieur Ennour de Blida, sous la houlette de l’enseignant Mekfouldji : « Tout le groupe a réussi dans un laps de temps n’excédant pas six mois à tenir une conversation en français, dans la rue même, et réussir les différents tests écrits. » Est-ce à dire que la langue française est facile à assimiler ? Réponse négative de Paul qui est convaincu que la volonté de chacun a beaucoup joué.

Prince, un étudiant très studieux. Ph. Mekfouldji

Gloria, une étudiante très réservée, a expliqué que son acquisition de la langue de Molière est passée également par l’écoute des chansons classiques de Jacques Brel, Georges Brassens, Charles Aznavour. Prince, un footballeur et poète à ses heures, se dit très satisfait de la formation mais reproche les conditions d’hébergement à El Affroun, cité universitaire à 20 kms de Blida, où foisonnent les moustiques, surtout durant la saison estivale. Arthur, futur étudiant en architecture, déclara être content de la formation mais qu’il a eu du mal à accepter la cuisine locale, mis à part le couscous.

Sortie dans les magasins. Ph. Mekfouldji

Tous les étudiants sont d’accord sur un point, celui de l’ambiance xénophobe constatée dans les grands boulevards et les quartiers commerciaux de Blida. « Je crois bien qu’on ne nous aime pas » affirma Appiah même si les deux sorties en groupe avec l’enseignant formateur avaient démontré le contraire. Les salutations d’usage et le semblant de quiétude dégagé font que la thèse de l’animosité des autochtones vole en éclats. Farouk, un des sportifs du groupe, s’est dit « content de tout et que sa future résidence à Boumerdès allait asseoir définitivement sa joie d’être en Algérie.

Sortie d’étude – Ph. Mekfouldji

La semaine passée, l’EN de football du Ghana des moins de 23 ans est venue à Sétif battre l’EN algérienne et se qualifiant par la même occasion au tournoi final du Caire prévu au mois de novembre. Cela confirme encore davantage que tout est possible en terre algérienne.

Collation de fin d’études. Ph. Mekfouldji

Les responsables de l’Institut ont organisé une collation en l’honneur des étudiants du Ghana à l’issue de laquelle des diplômes ont été remis aux apprenants.

Paul reçoit son diplôme. Ph. Mekfouldji

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>