Catégorie : société

La rue dit « non » à Bouteflika

Depuis le 22 février 2019, chaque vendredi c’est la population dans toutes les grandes villes algériennes qui sort exprimer son rejet. Et c’est par secteurs professionnels que le pays rejette la maffia du pouvoir : avocats, juges, enseignants, médecins, étudiants sortent à tour de rôle exprimer leur ras-le-bol du système. Bouteflika aura la ruse d’abandonner le 5ème mandat mais opte pour le rallongement du 4ème mandat jusqu’à l’installation d’un gouvernement provisoire et d’une assise pour l’édification d’une seconde république.

Choléra à Blida

Le ministre de la santé s’était engagé à éradiquer la maladie en trois jours, vite contredit par le Pr Bengounia, ancien chef du service épidémiologie et médecine préventive au CHU Mustapha Pacha : « Le fait d’arriver hier et de dire qu’on va régler cela en trois jours, c’est une déclaration irresponsable. »

Blida, Bab Sebt pour tourner en rond

Service national, révolution agraire, quartier réservé ramèneront leur flux de migrants ; la mue s’opérait imperceptiblement. Les tables de café ne s’essuyaient plus, le verre d’eau ne suivait plus, l’affichage du programme cinématographique hebdomadaire ne s’opérait plus, les enceintes militaires se délimitaient et se fermaient, créant deux espaces –ou deux mondes : civils et militaires.

P’tit Vichy, plage paradisiaque

Le confort est assuré dans ce lieu appelé depuis très longtemps « P’tit Vichy », en référence à la ville de Vichy en France et ses paysages montagneux. La détente est assurée à l’ombre des chênes ; la mer accessible immédiatement encourage petits et grands, les petits rochers regorgent d’oursins que certains se font un plaisir de cueillir.

Cuisine estivale

Ainsi, sur la table de juillet, les plats de frites, de purée, de steak, de poissons grillés pullulent. La cuisine estivale bat son plein ! Assila agrémente avec des salades pendant que Bachira cherche des boissons rafraîchissantes qui désaltèrent.

Pénible mois de ramadan

Difficile de jeûner par autant de chaleur et des conditions de travail très pénibles ! Pénible mois de ramadan avec des candidats au bac devant supporter une chaleur de plus de 30°C dans des salles mal aérées et non climatisées. Des manœuvres bétonnent dans de grands espaces destinés à devenir des immeubles d’habitation avec, derrière…