El Djenadia la musique andalouse à l’honneur

Défense du patrimoine andalou national

Défense du patrimoine andalou national

Dans les plaines de la Mitidja, au milieu des orangers de la ville de Boufarik, une association de musique andalouse s’affirme de jour en jour, se dévoile comme une école de pérennisation de la musique issue de la lointaine et toute proche andalousie. De création récente -1985- El Djenadia, du nom du maître Boualem Djenadi décédé en 1972, l’association compte aujourd’hui plus de 110 éléments répartis entre quatre stades d’apprentissage. « Son objectif premier demeure la perpétuation de l’art andalou » comme le déclare son président, Mr Essemiani.

Artisans du développement de El Djenadia

Artisans du développement de El Djenadia

Ce vendredi 10 octobre a été l’occasion de présenter le 8°CD de l’association à la salle Ibn Zeydoun d’Alger. Deux albums, une nouba H’sine et un M’dih haouzi ont donné à voir au nombreux public une harmonie des instruments et des voix qui procurait du plaisir ; les invités de marque parmi lesquels nombre de présidents d’associations, de chanteurs et de musiciens comme le maître Saoudi, passeront près de deux heures à goûter aux mélodies issues des M’cedder, B’taïhi, derdj et insirafat : des moments dans l’évolution de la nouba dans le mode H’cine. El Djenadia défend la musique andalouse dans son genre Sanaâ de l’école d’Alger en privilégiant les instruments traditionnels comme la kouitra, le luth, la mandoline, le qanun et autre r’bab.

Le qanun, parmi les instruments phare de la musique andalouse

Le qanun, parmi les instruments phare de la musique andalouse

Les chanteurs comme Imed Houari, Nassim HAMED Boughezala, des rossignols humains, ont enchanté l’assistance avec les Istikhbarat et Insirafat tels « Ô toi dont l’esprit est le jouet de ce vin frais », « Nous avons bu et notre ivresse fut agréable » des moments forts qui font dodeliner de la tête au rythme des instruments si bien joués par des jeunes tels la demoiselle Boumdal avec la mandoline, Bouzar au violon ou Koudia à l’alto : des airs qui font fuser spontanément des applaudissements nourris.

Grande ovation du public à la fin du récital de 2 heures.

Grande ovation du public à la fin du récital de 2 heures.

L’association prend de l’ampleur et participe à plusieurs manifestations dans les villes d’Algérie et à l’étranger. M. Samir Boumdal, vice-président, se déclare « satisfait du développement de la représentation de l’école musicale El Djenadia qui protège ce riche répertoire du patrimoine national. » Plusieurs prix ont été décernés à l’ensemble musical, même en individuel avec le premier prix au concours international d’Ankara (Turquie) pour Bensaïd Rezkellah avec la mandoline en 2010 et Bouzar Ali pour le même instrument lors du festival international d’Alger en 2011.

Des vêtements traditionnels qui ajoutent au charme.

Des vêtements traditionnels qui ajoutent au charme.

3 comments on “El Djenadia la musique andalouse à l’honneur

  1. C’est un bel article. Tu écris très bien.
    Mon ami Krimo, est-ce que je ne pourrais acheter un CD d’eux?
    Qu’est-ce que je peux faire pour ça?

    • Salut cher ami,
      Merci pour tes encouragements !
      On pourra passer par les spécialistes pour savoir comment envoyer des CD.
      En attendant, tu pourras voir l’association et écouter leur musique dans leur blog : eldjenadia.com
      Bons moments d’écoute mon cher ami.

  2. C’est fantastique le site. J’ai aimé.
    Je pense en faire mon après- thèse de doctorat, qui soit en Algérie?
    L’aspect culturel a influence sous ma choix.
    Ton pays rassemble être très riche de culture et éducation.

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>